top of page
fond I Ventilo Care, accompagnement en (péri)ménopause

VENTILO
Care

Ventilo Care, accompagnement en (péri)ménopause

Tout savoir sur l'ostéoporose & la ménopause

L'ostéoporose, souvent appelée "maladie silencieuse", est une condition médicale courante qui affecte principalement les femmes, en particulier autour de la ménopause. De quoi parle-t-on exactement ? Comment limiter son apparition ? Quels sont les remèdes ?

AU SOMMAIRE :





Qu'est-ce que l'ostéoporose ?

L'ostéoporose est une maladie osseuse qui se caractérise par une diminution de la densité osseuse et une détérioration de la structure osseuse, ce qui rend les os fragiles et susceptibles de se fracturer facilement. Cette condition peut être asymptomatique pendant de nombreuses années, avant de conduire à de graves fractures , une perte de mobilité et par conséquent une diminution drastique de notre qualité de vie.


Qui est touché par l'ostéoporose ?

Bien que l'ostéoporose puisse affecter les deux sexes, les femmes sont beaucoup plus susceptibles d'en souffrir. Les femmes ont une densité osseuse inférieure et perdent de la masse osseuse plus rapidement après la ménopause en raison de la diminution des niveaux d'œstrogènes, une hormone qui joue un rôle crucial dans le maintien de cette densité osseuse.



Ostéoporose et ménopause

La période autour de la ménopause est particulièrement critique pour la santé osseuse des femmes. En périménopause, la perte osseuse s'accélère, augmentant ainsi le risque de développer une ostéoporose. Il est donc essentiel pour les femmes de prendre des mesures pour prévenir ou ralentir la progression de cette maladie.

L'ostéoporose post-ménopausique est une maladie qui affecte la solidité des os, augmentant ainsi le risque de fractures. Elle est caractérisée par une diminution de la résistance osseuse et touche environ une femme sur quatre après la ménopause.


Les fractures les plus courantes associées à cette condition sont :

  • les fractures vertébrales,

  • les fractures du poignet,

  • les fractures de l'extrémité supérieure du fémur.

  • des fractures des côtes ou de l'extrémité supérieure de l'humérus


Comment est diagnostiquée l'ostéoporose ?

Le dépistage du risque d’ostéoporose est possible grâce à la mesure de la densité minérale osseuse (DMO) réalisé lors d'un examen d’ostéodensitométrie.

Comment ?

En se basant sur une diminution de plus de 2,5 écarts-types de la valeur maximale d'une femme jeune, également connue sous le terme de T-score. L'ostéoporose est ainsi qualifiée de "densitométrique" lorsque le T-score est égal ou inférieur à -2,5 sur au moins l'un des deux sites osseux mesurés, à savoir la colonne lombaire et/ou le col du fémur. Le terme d'ostéoporose "fracturaire" est utilisé en cas de fracture après un faible traumatisme.

Les risques sont accrus si une diminution de la densité osseuse est déjà présente avant l'approche de la ménopause, ou si des facteurs de risque de fracture sont déjà présents:

  • Antécédents familiaux

  • Patiente trop maigre

  • Aménorrhée prolongée de plus de 6 mois avant la ménopause,

  • Ménopause précoce avant l'âge de 40 ans

  • Prise de certains traitements type décapeptyl, énanthone, les corticoïdes, ou les anti-aromatases.


Vous pensez être à risque ? Votre médecin traitant évoluera avec vous le besoin de réaliser la mesure de densité minérale osseuse en fonction de votre situation, ou après une fracture, en fonction de votre âge.



Quels traitements préventifs pour limiter l'ostéoporose ?

Rien de bien neuf sous le soleil, comme à chaque fois, l'hygiène de vie joue un rôle primordial :

  1. Une alimentation riche en calcium et Vitamine D :  - Le lait, le fromage et le yaourt sont d'excellentes sources de calcium. Les légumes à feuilles vertes comme le brocoli et le chou frisé, ainsi que les fruits secs comme les amandes, les figues et les oranges, sont également de bonnes sources de calcium. - La vitamine D est nécessaire pour aider l'organisme à absorber le calcium. Les meilleures sources de vitamine D comprennent les poissons gras comme le saumon, le thon et le maquereau, ainsi que les œufs, les champignons et les aliments enrichis comme les céréales et le lait. Dans certains cas, des suppléments de calcium et de vitamine D peuvent être recommandés. Consultez un professionnel avant de commencer tout supplément pour vous assurer qu'il est adapté à vos besoins individuels !

  2. De l'exercice régulier : L'exercice physique, en particulier les activités de renforcement musculaire et de port de poids, ainsi que les sports à impact, peuvent aider à prévenir la perte osseuse : marche, course à pied, danse, musculation.

  3. Éviter les facteurs de risque : Limiter la consommation d'alcool, arrêter de fumer et éviter les chutes peuvent aider à réduire le risque de fractures liées à l'ostéoporose.


Quels traitements médicaux pour limiter l'ostéoporose ?

Dans les cas où le risque de fracture est élevé, votre médecin peut recommander des médicaments pour traiter ou prévenir l'ostéoporose :

  1. Les bisphosphonates sont parmi les médicaments les plus couramment prescrits pour traiter l'ostéoporose. Ils agissent en inhibant la résorption osseuse, c'est-à-dire la destruction des os par les cellules appelées ostéoclastes. Ils sont généralement pris sous forme de comprimés oraux une fois par semaine ou une fois par mois, ou par injection intraveineuse tous les trois mois ou une fois par an, en fonction du médicament prescrit.

  2. Les modulateurs sélectifs des récepteurs aux œstrogènes (SERMs) sont des médicaments qui agissent en imitant l'effet des œstrogènes sur les os, contribuant ainsi à prévenir la perte osseuse. Ils peuvent également aider à réduire le risque de fractures vertébrales.

  3. Le traitement hormonal de la ménopause : Le THM est une option de traitement qui implique la prise d'œstrogènes et/ou de progestérone pour compenser la diminution des niveaux hormonaux associée à la ménopause.

  4. Inhibiteurs de la RANK-ligand (RANKL) : Ils agissent en bloquant une protéine appelée RANK-ligand, qui joue un rôle clé dans la résorption osseuse.


Comme pour chaque traitement, des effets secondaires existent, discutez des risques et des avantages de chaque traitement avec votre médecin afin de prendre des décisions éclairées.



Sources :




Comments


bottom of page