top of page
fond I Ventilo Care, accompagnement en (péri)ménopause

VENTILO
Care

Ventilo Care, accompagnement en (péri)ménopause

Comprendre le lien entre (péri)ménopause, thyroïde... Et la prise de poids : le guide complet



La ménopause et la périménopause apportent des changements hormonaux significatifs qui peuvent affecter de nombreuses fonctions corporelles, y compris celle de la thyroïde. Vous vous demandez pourquoi vous prenez du poids pendant cette période ? Ce guide complet explore en détail le lien entre la ménopause et la thyroïde, et offre des conseils pratiques pour gérer efficacement ces changements hormonaux.



À quoi sert la thyroïde ? Comment fonctionne-t-elle ?

La thyroïde est une glande essentielle située à la base du cou. Elle joue un rôle crucial dans la régulation du métabolisme, la croissance et le développement en produisant des hormones thyroïdiennes : la thyroxine (T4) et la triiodothyronine (T3). Ces hormones influencent pratiquement chaque organe du corps, mais leur fonction peut être perturbée pendant la périménopause et la ménopause.


La thyroïde produit principalement deux hormones :

  • Thyroxine (T4) : Cette hormone est la principale produite par la thyroïde. Bien qu'elle soit largement produite, elle doit être convertie en triiodothyronine (T3) pour devenir active. En tant que telle, la thyroxine (T4) agit comme une sorte de réserve qui peut être activée selon les besoins du corps.

  • Triiodothyronine (T3) : C'est l'hormone active dérivée principalement de la conversion de la T4 dans divers tissus du corps. La T3 régule le métabolisme en influençant la consommation d'oxygène et la production de chaleur dans les cellules, ainsi que d'autres processus métaboliques essentiels.

La production de ces hormones est régulée par l'hypophyse, une petite glande située à la base du cerveau. L'hypophyse sécrète une hormone appelée thyréostimuline (TSH) qui stimule la thyroïde à produire T4 et T3. Voici comment cela fonctionne :

  • Lorsque les niveaux de T4 et T3 sont bas : L'hypophyse détecte ces niveaux bas et sécrète plus de TSH pour stimuler la thyroïde à produire davantage de T4 et T3.

  • Lorsque les niveaux de T4 et T3 sont élevés : L'hypophyse réduit la production de TSH, ce qui diminue la stimulation de la thyroïde et réduit la production de T4 et T3.

Ce mécanisme de rétroaction aide à maintenir un équilibre hormonal optimal dans le corps.


Le lien entre la ménopause et la thyroïde

Pendant la périménopause et la ménopause, les niveaux d'œstrogènes et de progestérone fluctuent et diminuent. Ces changements hormonaux peuvent influencer la fonction thyroïdienne de plusieurs façons :

1. Augmentation des troubles thyroïdiens : les fluctuations hormonales peuvent déclencher ou exacerber des problèmes thyroïdiens, comme l'hypothyroïdie, qui se manifeste par une fatigue, une prise de poids, et des troubles de l'humeur.

2. Symptômes similaires : les symptômes de la ménopause, tels que la fatigue, les troubles du sommeil, et la prise de poids, peuvent se chevaucher avec ceux de l'hypothyroïdie, rendant le diagnostic plus complexe.

3. Interférence avec le métabolisme : la baisse des œstrogènes peut ralentir le métabolisme, augmentant la tendance à prendre du poids et aggravant les symptômes d'un dysfonctionnement thyroïdien.


Gestion et traitement de l'hypothyroïdie pendant la (péri)ménopause

Voici quelques recommandations médicales & paramédicales pour soutenir une fonction thyroïdienne normale et à prévenir d'éventuels déséquilibres en période de périménopause et de ménopause. Évidemment, la gestion de la prise de poids doit être individualisée, en tenant compte des antécédents médicaux, des niveaux hormonaux et du mode de vie de chacune !

1. Approche médicale : faites le point pour vous assurer que tout va bien

- Bilan hormonal complet : consultez votre médecin pour faire un bilan hormonal complet, incluant les niveaux de TSH, T4 libre, T3 libre, ainsi que les niveaux d'œstrogènes et de progestérone.

- Traitement de l'hypothyroïdie : si une hypothyroïdie est diagnostiquée, un traitement par lévothyroxine peut être nécessaire pour normaliser les niveaux hormonaux et améliorer les symptômes.

- Thérapies hormonales substitutives : les THS peuvent être prescrits, MAIS nécessitent une surveillance étroite car ils peuvent influencer la fonction thyroïdienne.


2. Approche via la naturopathie :

- Alimentation et suppléments : privilégiez une alimentation riche en iode (algues marines, poissons), en sélénium (noix du Brésil, graines de tournesol), en zinc (viande, graines de citrouille), et en vitamines B et D (œufs, poisson gras).

- Phytothérapie : certaines plantes comme l'ashwagandha et le ginseng peuvent soutenir la fonction thyroïdienne, tandis que la maca et le trèfle rouge peuvent aider à équilibrer les hormones féminines pendant la périménopause.


3. Approche nutritionnelle : Comme dans n'importe quelle situation : évitez les aliments inflammatoires comme le sucre raffiné et les aliments transformés.

- Aliments spécifiques pour la thyroïde : consommez des aliments riches en iode, sélénium, et antioxydants pour soutenir la santé thyroïdienne.

- Phytoestrogènes : les aliments riches en phytoestrogènes comme le soja, les graines de lin, les pois chiches, et les légumes crucifères peuvent aider à équilibrer les niveaux d'œstrogènes. Attention : les personnes ayant des antécédents de cancers hormonaux (comme le cancer du sein) doivent consulter leur médecin avant de consommer des phytoestrogènes.



Vous avez des questions plus précises sur votre cas ? Contactez-nous juste ici


Comments


bottom of page