top of page
fond I Ventilo Care, accompagnement en (péri)ménopause

VENTILO
Care

Ventilo Care, accompagnement en (péri)ménopause

Le point sur le collagène et autres compléments alimentaires pour hydrater sa peau pendant la ménopause

Vous êtes en périménopause depuis quelques mois ? Vous n'avez pas pu passer à côté du déferlement de compléments alimentaires de beauté qui vous promettent de lutter contre la sécheresse de votre peau : collagène marin/bovin pour la peau et les articulations, huile d'onagre, de bourrache, acide hialuronique pour la peau, pastilles d'hydratation, etc.

Est-ce que ces compléments fonctionnent vraiment ? Qu'en dit la science ? Et vous : est-ce que ça vous aide réellement ? On fait le point.




Dans cet article, vous découvrirez :


  • La réalité des compléments alimentaires pour conserver une peau hydratée

    • Le collagène

    • L'acide hialuronique

    • L'huile d'onagre

    • L'huile de bourrache


Les compléments alimentaires type collagène pour conserver une peau hydratée : ça fonctionne ?

Avec la diminution des niveaux d'œstrogène, la peau peut devenir plus sèche, moins élastique et plus sujette aux rides et aux ridules. Pour contrer ces effets du vieillissement cutané, l'utilisation de compléments alimentaires de beauté peut être une solution efficace pour maintenir une peau hydratée et éclatante. Parmi les compléments les plus connus pour préserver la jeunesse de la peau, on trouve le collagène, l'acide hyaluronique, la bourrache, et l'onagre :


1. Le point sur le collagène

Le collagène est une protéine structurelle essentielle présente naturellement dans la peau, qui lui confère fermeté et élasticité. Cependant, avec l'âge et la diminution des niveaux d'œstrogène, la production de collagène diminue, ce qui peut entraîner un relâchement cutané et l'apparition de rides. Les compléments de collagène peuvent-ils vraiment aider à stimuler la production de cette protéine ? Aucune preuve scientifique à date n'existe pour valider cette théorie, que le collagène soit en poudre, à boire, en gélule, marin ou bovin :

"Lorsque du collagène est ingéré, il est traité comme toutes les autres protéines : il est dégradé en acides aminés pour pouvoir passer la barrière intestinale. Une fois assimilés, ces acides aminés peuvent servir à reconstruire des protéines, mais pas le collagène plus spécifiquement qu’une autre. » Dire qu’il va venir régénérer le cartilage ou combler les rides est aussi absurde qu’imaginer que manger du jarret de porc vous donnera de bons mollets musclés ou que la cervelle d’agneau vous fournira des neurones pour être plus intelligent." Extraits de l'article Que Choisir de Janvier 2024

Vous entendez beaucoup de femmes dans votre entourage qui vous soutiennent mordicus que ça fonctionne chez elles ? C'est possible ! Mais tant que les preuves scientifiques ne seront pas établies, il est difficile de s'appuyer sur de seules expériences personnelles et/ou études proposées par des laboratoires qui sont les mêmes qui vendent ces compléments. Sachez par ailleurs que la plupart de ces compléments contiennent en plus du collagène des actifs autres dans leur formulation - type anti oxydants ou Vitamine C - qui EUX, ont démontré scientifiquement leurs bénéfices.

 Peut-être serait il donc plus utile (et moin onéreux !) de vous concentrer sur les vitamines et autres anti oxydants dont votre corps pourrait avoir besoin, en complément d'une alimentation riche et variée (évidemment...).


2. Et les compléments à base d'acide hyaluronique ?

L'acide hyaluronique est un hydratant naturel présent dans la peau, qui retient l'eau et maintient l'hydratation cutanée. Avec l'âge, la production d'acide hyaluronique diminue, ce qui peut entraîner une perte d'élasticité et l'apparition de rides. Alors, sous forme de compléments, ça fonctionne ? Eh bien... Je vous renvoie à ce qui est écrit plus haut pour le collagène : same same... pour le moment parmi les études scientifiques réalisées !


3. Huile d'Onagre : c'est un oui !

L'huile d'onagre est souvent louée pour ses bienfaits pendant la ménopause en raison de ses propriétés riches en acides gras essentiels, notamment l'acide gamma-linolénique (GLA). Pendant la ménopause, les niveaux d'œstrogène diminuent, ce qui peut entraîner des déséquilibres hormonaux et des symptômes tels que les bouffées de chaleur, la sécheresse cutanée et les fluctuations de l'humeur. L'huile d'onagre est réputée pour sa capacité à réguler ces symptômes en aidant à équilibrer les hormones. En particulier, l'acide GLA contenu dans l'huile d'onagre peut favoriser la production d'hormones bénéfiques, améliorer l'hydratation de la peau et réduire l'inflammation. L’huile d’onagre aide aussi à ralentir l’apparition des rides et à redonner aux peaux matures de l’élasticité (cf cet article sur la routine de soin à adopter pendant la ménopause).


Comment la prendre ?

L'huile d'Onagre est généralement consommée sous forme de capsules de complément alimentaire. La posologie la plus courante est de 500 à 1000 mg par jour. À prendre pendant un repas pour optimiser son absorption.


4. Huile de bourrache : c'est aussi un oui !

L’huile de bourrache et l’huile d’onagre présentent de grandes similitudes, ainsi que des propriétés spécifiques. Leur profil lipidique se distingue notamment par la présence de l’acide gamma linoléique, un acide gras essentiel de la famille des oméga-6 qui est à l’origine de nombreux bienfaits. Toutefois, il existe des nuances de composition qui entraînent des différences dans les indications d’usage :

L’huile de bourrache est naturellement plus riche en AGL (jusqu’à 27 %) par rapport à l’huile d’onagre (jusqu’à 14 %). En revanche,  cette dernière contient plus d’acide linoléique (jusqu’à 75 %) que l’huile de bourrache (jusqu’à 48 %).

L’huile de bourrache contient des vitamines A, D et K. La vitamine A intervient essentiellement dans le renouvellement des cellules, la vitamine D augmente la disponibilité du calcium dans l’organisme tout en renforçant les défenses immunitaires, tandis que la vitamine K intervient dans la coagulation sanguine et contribue à protéger le système cardiovasculaire.


Comment la prendre ?

Vous pouvez effectuer une cure d'huile de Bourrache par voie orale, en prenant 1 à 2 g par jour (une petite cuillère à café), sans dépasser 4 semaines. (3 fois par an max.)


5. Peut-on associer l'huile de bourrache et l'huile d'onagre

Tout à fait ! De nombreux compléments alimentaires sous forme de gélules existent sur le marché, celui-ci est très bien noté !


Vous avez des questions / remarques ? Il y a des compléments qui fonctionnent très bien chez vous et dont vous souhaitez parler ? Rendez-vous dans les commentaires !

Comments


bottom of page